Le Caravansérail, au nord de Tombouctou, quartier d'ABARADIOU.

Arrivée de l'Azalei vers 1930

 
 L'AZALEI ( ou Azalay ), la caravane de sel , se composait dans les années 1930, de 3000 chameaux . Cette Azalei parcourait environ 750 km entre TOMBOUCTOU et TAOUDENNI . Pendant 20 à 30 jours, elle transportait son précieux chargement de barres de sel . C'était le seul commerce florissant à cette époque.

L'AZALEI se déplaçait dans un milieu absolument hostile. Des goumiers, des tirailleurs méharistes encadrés d'officiers et de sous-officiers de la coloniale devaient l'escorter pour la protéger des pillards du nord et brigands du désert. Cette police, rassuraient les caravanes des Bérabiches et des Kountas. Les transactions du commerce du sel reprenaient et redevenaient l'une des principales économies de la région.

 Ce commandement n'était pas sans risques pour ces jeunes officiers. Mais il permit d'écrire quelques belles pages d'héroïsme, notamment, l'histoire d'Aurélien de SEZE ( Arrière petit neveu de l'avocat de Louis XVI ).

Composition de l'Azalei commandée par le lieutenant de SEZE . ( Rapport de l'adjudant Pigeon )

L'AZALEI " sanglante " 

Départ de l'Azaleï le 5 Novembre 1927 de Tombouctou : de SEZE reçoit l'ordre d' arrêter le caïd de Taoudenni .

Mais celui-ci s'était barricadé chez lui à Taoudenni dans le Ksar construit par les Français.

Le lieutenant pistolet au poing enfonce la porte du refuge et tout à coup se trouve devant El Moktar, le caïd fit feu, de Seze s'écroula . Alors commence l'interminable calvaire du retour.

Le Lieutenant Aurélien de SEZE 1923-1924

Images d'Epinal de Paluel-Marmont et Pierre Rousseau, visibles au musée de l'Infanterie de Marine à Fréjus

 A dos de chameau et sur un brancard " De Seze revit lamentablement l'interminable piste qu'il fallait parcourir : 750 km le séparait de Tombouctou . Les cahots interminables de la route devaient raviver sans cesse ses douleurs ". A l'approche d'Araouan le lieutenant délira et rendit l'âme . A Araouan deux avions du type " POTEZ " l'attendaient. Ils emportèrent son corps à Tombouctou .

 

Télégramme ( certainement écrit par Lucien Crouzet) annonçant l'arrivée de deux avions devant prendre en charge de Sèze à Araouan

Stèle à la mémoire d'Aurélien de Sèze à Taoudenni

 

 Retour vers le sommaire

ou vers la page suivante

 Le corps de de Sèze ne resta pas longtemps à Tombouctou .Il dort près de sa maison familiale .

L'Afrique ne l'oubliera pas . Un bordj s'appela "Aurélien de Sèze " et une stèle fut élevée à sa mémoire à Taoudenni.

Aurèlien de Sèze arrière petit neuve de l'avocat de Louis XVI mort à Taoudenni


Pages

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29